Un dessin...

La bande dessinée est sans conteste  l’origine  de mon travail. Ma pratique du dessin est d’abord celle-là, à travers de multiples créations, embryons qui n’ont pas franchis les portes des maisons d’Edition.

L’esprit de la case unique, la bande annonce en quelques sorte a commencé à émerger comme une possibilité de figuration narrative complexe qui constitue le point d’ancrage de mon travail.

 

Bains (2006) acrylique sur bois 95x95
Bains (2006) acrylique sur bois 95x95
en construction !
 

Une seule figure?

Progressivement ma démarche va s’inspirer du muralisme, de la figuration libre et la découverte de l’art brut ou toutes autres formes d’art d’expression libre.

Je me suis intéressé à la miniature médiévale comme on la trouve dans le travail des enluminures de textes sacrés où on découvre des dessins « cachés », non officielles. On retrouve les mêmes phénomènes chez Bruegel et Bosch  où l’expression plastique se matérialise par des accumulations de scènes.

Ma pratique se trouve en fait intégrée à une manière très ancienne d’exprimer en un seul espace, une multitude de réalité associées.

Mon cheminement m’a amené à exprimer des multi-espaces, des scènes auto-engendrées avec un sujet qui se révèle, domine, reste en relation avec les micro-scènes présentes, postérieures ou antérieures. Je ne fais jamais d’expériences préparatoires, ce sont les scènes qui « orientent la toile » ; les tableaux sont retournés au cours du travail et dans tous les sens. C’est la raison pour laquelle, ils peuvent-être vu et appréhendé de manière singulière. De même, il n’y a pas de volonté d’imposer un message. Chacun y voit ce qu’il veut. C’est pourquoi chacun prend la liberté de choisir le sens d’accrochage du tableau.

Fête (2007) acrylique sur bois 95x95
Fête (2007) acrylique sur bois 95x95

Pourquoi deux yeux?

Le format carré sur des multi-scènes 

Dans ces multi-scènes, il a un travail sur toutes les notions de perspectives (coniques, axonométriques et géométrales) en évitant la perspective conique pour la composition générale. J’évite naturellement la perspective conique qui est celle du point de vue qui impose le sens de lecture d’une toile pour privilégier différents langages afin de pouvoir mêler les scènes avec toutes les représentations existantes.

Ce fonctionnement  permet  de voir les choses d’en haut, comme une vue aérienne (Pixel Art). Cela induit un détachement, une absence de perspective référencée permettant de voir la toile sous tous ses angles.   Le langage des techniques de la représentation industrielle (CAO-DAO) à beaucoup influencé ma peinture. (Pluies, trafic, Eau, Avatars). Je me suis émancipé peu à peu de cette manière de pratiquer.

Quelle échelle?

Aujourd’hui, le travail s’inscrit plutôt dans une vue du dessous, des perspectives de l’intériorité. Il n’y a plus de volonté de représenter l’espace humain mais quelque chose d’infini et animé d’une lenteur. Le tableau nous fait zoomer sur autre chose que notre réalité visible et quotidienne. C’est la représentation de l’effondrement au fond des choses à travers la dispersion des humains, dans l’infini, sans limite.

Au fond (2013) acrylique sur bois 60x60
Au fond (2013) acrylique sur bois 60x60
en construction!

Mundus

Univers (2012) acrylique sur bois 95x95
Univers (2012) acrylique sur bois 95x95
en construction!

Miroir

Gabby (2012) numérique
Gabby (2012) numérique
en construction !

Ici et là-bas

Ovo (2011) acrylique sur bois 95x95
Ovo (2011) acrylique sur bois 95x95

La fin

Deus (2014) acrylique sur bois 95x95
Deus (2014) acrylique sur bois 95x95

Recommencement

Dome (2014) acrylique sur bois 95x95
Dome (2014) acrylique sur bois 95x95

Track n'art. Le P'tit Baz' Art 04 (édition 2014)

Performance numérique en 4 h. Projection de plusieurs variations chromatiques.

Partagez votre site

Benancie Lionel

8 résidence du parc 49700 Louresse

02 41 51 10 82

06 52 12 91 77